Bienvenue sur Lyvia Débloque ! Si tu es nouveau, nouvelle ici, tu voudras surement faire mon cours gratuit 15 jours pour sortir du cadre : Clique ici pour démarrer le cours gratuitement ! Merci de ta lecture, et à très vite sur Lyvia Débloque !

Note : cet article a été écrit en janvier 2015, et depuis ma situation a beaucoup changé. Pourtant je pense qu’il peut encore aider.

Dans le travail que je fais sur l’abondance (vous savez, mon mot pour l’année), une grande partie consiste à calibrer mon état d’esprit pour accueillir, et apprécier l’abondance dans ma vie. Cela passe par avoir de la gratitude, tous les jours, pour ce que j’ai, et ce que je suis.

Si vous êtes comme j’étais il y a deux ans, la vie ne doit pas sembler toute rose aujourd’hui. Janvier 2013, je venais de commencer une relation à distance avec le mec le plus top du monde (yay!). J’avais un emploi à plein temps. Des amis, de la famille qui prenaient soin de moi. Mais pourtant, je ne me sentais pas abondante du tout.

J’ai toujours été une personne positive, mais même si les pensées négatives n’arrivaient pas jusqu’à la surface, elles étaient là, préoccupantes et angoissantes.

 

Ma paye tombait sur mon compte tous les mois. Et je me sentais pauvre. Je finissais systématiquement à découvert, et j’avais je ne sais combien sur ma carte de crédit (que je rembourse encore). Quand mes amis me disaient qu’ils faisaient des économies, je les enviais. Pourquoi pas moi?

J’avais ce super chéri, mais pourtant, je passais beaucoup de temps à être triste que nous ne soyons pas au même endroit. Et puis mon boulot ne me rendait pas particulièrement heureuse. Je tenais le coup, mais je ne savais pas quoi faire pour aller mieux. Je me disais que je devais soit accepter ce que j’ai, soit changer. Mais je ne me sentais capable de rien d’autre.

Aujourd’hui, j’aurais bien aimé pouvoir écrire une lettre à cette personne du passé !

Je gagne moins, et de manière moins régulière qu’à l’époque. Et pourtant, je ne suis pas triste de ne pas faire les soldes, et pas triste de ne pas pouvoir partir en week-end sur un coup de tête. Il y a une série d’objectifs que je souhaite atteindre, et j’y travaille chaque jour, en me disant que le bon moment, c’est toujours maintenant. Mon chéri est encore plus loin ! Mais étrangement, on s’en sort.  Je suis juste très heureuse de l’avoir dans ma vie, et je bénis Skype d’exister !

Et maintenant, j’aime absolument ce que je fais tous les jours. Je me sens capable de tellement de choses. Je ne vois aucune limite à ce que je peux accomplir. Du moment que je le veux, et que je me donne les moyens, rien n’est impossible.

Ainsi, j’ai beaucoup. J’ai assez.

Et vous savez quoi. Il y a deux ans, j’avais déjà assez.

J’avais déjà assez pour me sentir bien et accomplir ce que je voulais. J’étais déjà assez pour me sentir bien et accomplir ce que je voulais. Je ne le voyais juste pas.

Alors, peu importe où vous en êtes en ce moment, dites-vous qu’à cet instant ‘T’, vous avez absolument tout ce qu’il vous faut. Des qualités, des ressources, des personnes dans votre vie pour vous permettre de grandir et d’avancer. A cet instant T. vous êtes parfait-e. Il n’y a rien à ajouter, rien à enlever. Parce que le passé n’existe plus, et que le futur n’existe pas encore.

Tout ce que vous avez, pour de vrai, pour sûr, c’est ce moment présent. Le moment où vous êtes capable de tout. Le mix de tout ce que vous représentez aujourd’hui est suffisant pour continuer, agir et atteindre peu à peu les objectifs que vous vous êtes fixés.

Pas demain. Pas hier. Aujourd’hui.

Je sais que cela peut paraître abstrait comme ça, mais j’aurais aimé il y a deux ans que quelqu’un s’approche de moi, pose les mains sur mes épaules et me dise:

  • Tu as assez sur ton compte en banque pour être heureuse.
  • Tu as assez de compétences, de qualités, de ressources, pour faire ce que tu veux et devenir qui tu veux. Tu es déjà en mesure d’apprendre et de grandir, tous les jours.
  • Tu as assez de personnes formidables dans ta vie pour te sentir soutenue et entourée.

 

Tu as assez. Tu es assez. 

Ce n’est pas la peine de lutter, de te pousser à bout pour vouloir être encore mieux, ou encore plus. De regretter, ou même de d’attendre d’être quelqu’un de différent, ou que la situation soit différente. Cela te place dans une position d’insatisfaction et de manque constants.

Pas la peine d’attendre ‘le jour où‘ (j’aurai plus d’argent, je me serai cassé-e) pour commencer à apprécier et à profiter. Tu as déjà beaucoup. Tu es déjà beaucoup. Et c’est sur ce beaucoup qu’il faut t’appuyer pour continuer à grandir et à t’épanouir.

C’est un chemin, et le moment où tu es, le moment que tu as, aujourd’hui, est le plus important. Chéris le.

 

Credit photo: chrisotruro via photopin cc

Bienvenue sur Lyvia Débloque !
Si tu es nouveau, nouvelle ici, tu voudras surement faire mon cours gratuit 15 jours pour sortir du cadre : Clique ici pour démarrer le cours gratuitement !
Merci de ta lecture, et à très vite sur Lyvia Débloque !