Comment écrire un livre ?

LOL.
Oui, j’ai écrit ce titre pour Google. Et pour que toutes les personnes qui tapent sur internet ‘comment écrire un livre’ puissent tomber sur cet article.

Vous savez ma relation avec le mot ‘comment’ n’est ce pas ?

Ah, vous ne savez pas ? Eh bien ‘on s’en fiche du comment’ !!

Et pourtant je ne me moque pas. Moi aussi j’ai passé des mois, des années à chercher ‘Comment écrire un livre’ sur Google.
Avec des variations de ‘Comment apparaître dans la liste des best-sellers du NY Times’ et ‘Comment s’organiser pour écrire’

J’ai eu envie d’écrire un livre à partir du moment oú j’ai su lire des livres (c’était tôt, autour de mes 3 ans, d’après la légende familiale on m’a appris à lire parce que j’étais super turbulente’)

Et j’ai probablement commencé à chercher comment écrire un livre du temps de l’existance de Google. Du temps oú j’étais étudiante j’ai même acheté mon ‘premier programme à distance’ qui était une série de livres pour apprendre à écrire un livre. Voilà voilà.

Et….
Je n’ai pas écrit mon premier livre avant janvier 2017 (oui, juste là). Autant dire qu’aucun de ces beaux articles ne m’a aidé.

Alors… comment écrire un livre vous vous demandez ?

Eh bien…
En arrêtant de chouiner (j’adore ce mot)
En asseyant vos fesses sur une chaise
Et en écrivant.

C’est TOUT !
PERSONNE ne va vous donner une méthode miracle pour écrire. C’est comme TOUT. Pas de baguette magique les gars.

Toujours les deux mêmes mots : confiance et action
(Oh je suis relou, je sais)

Vous allez devoir vous y mettre. Si ça compte vraiment pour vous. Vous n’avez pas le choix. Navrée de vous annoncer que pour écrire un livre, il va falloir BOSSER.

Et vous savez quoi, cest tant mieux. Car vous apprendrez tellement sur vous, des choses très spécifiques à vous par le processus même d’écrire, que ce sera l’une de plus belles choses qui aurait pu vous arriver.

Je vais vous raconter mon expérience.

J’ai quitté mon job en 2013, soi-disant en partie pour travailler sur un roman. Mon œil.

J’ai écrit un peu par ci ou par la, mais rien de concret.

En 2015 alors que mon business a bien avancé, je me rends compte que je n’ai toujours rien fait, toujours rien publié. Je me sens nulle, je me déçois moi-même.

En 2016, même blocage, même Chouinage, toujours pas de livre.

J’ai compris que j’avais un vrai blocage sur le sujet, alors à partir de sept 2016 j’ai décidé que 2017 serait l’année ou je publierais.

Décembre 2016, je n’en peux plus de moi-même, alors je me lance un challenge.

J’ai compris que… je fais toujours les choses quand on compte sur moi. Alors j’ai écrit à ma liste pour annoncer que j’allais écrire un livre pour fin janvier 2017.

Et que je ne lecrirais surement pas si personne ne l’attendait. Alors je les ai invite à le pré-commander. Pour m’aider à enfin réaliser mon rêve.

50 personnes l’ont fait.

Leçon : trouve le levier psychologique qui te forcera à écrire. Oui, je sais que ce serait tellement plus beau que tout se passe ‘naturellement’ mais bon, si ça traine depuis des années hein…

Et puis par conséquent c’est la que j’ai commencé à écrire. Et c’était super dur. Tout ce qui m’avait empêché de le faire avant revenait puissance mille.

C’est comme tout ce qui compte vraiment pour toi. Tu en meurs d’envie, mais p* de merde tu es bloqué par un tas de peurs ! Arf.

Voici ce qui me bloquait :
– le ‘temps’ soit disant. Mais plus spécifiquement, la peur d’y consacrer du temps… et de délaisser un peu mon business… et que ça n’en vaille pas la peine, et que je regrette… du coup c’était plus facile d’aller vers de la gratification rapide. Et de faire des choses qui pourraient donner un résultat vite, vite. J’avais un gros blocage avec ça. Je n’en faisais PAS une priorité.
– La peur que ce ne soit pas assez bien. En fait, j’ai mis le livre (papier) sur un piédestal. Du coup celui que j’écrirais se devait d’être parfait. Sinon, il n’aurait pas sa place sur la table basse de mes amis humains. Un livre c’est précieux. Le mien n’a vocation à exister que s’il est absolument parfait#pression
– La peur de voir mon rêve disparaître, et de ne plus savoir qui je suis une fois qu’il est accompli. Celle-ci est un peu philosophique, mais je sais qui je suis quand je n’ai pas écrit de livre. Je peux fantasmer de qui je serai une fois que je l’ai fait. Mais… si je le fais, ce sera la réalité. Et si c’est nul alors ?

Pendant l’écriture j’ai failli abandonner plusieurs fois. À quoi bon, pourquoi faire ça ? Ça sert à rien

Et ce qui m’a tenu c’est…
– le fait que des personnes l’attendaient (mon levier psychologique personnel d’arnaque de mon cerveau, trouve le tien)
– Le poids de toutes les années ou je ne l’avais pas fait. Je ne voulais plus etre quelqu’un qui en rêve. Je voulais être quelqu’un qui le fait. Tant que ce n’était pas le cas, j’avais l’impression de me laisser tomber.
– La sensation que… si je ne dis pas ces mots, personne ne les dira à ma place, que c’était important. Ce n’est pas de la présomption. C’est juste réaliser enfin que tu ne peux pas attendre des autres qu’ils améliorent le monde à ta place. C’est une question de responsabilité. Si tu ne dis pas ce que tu as à dire, personne ne le dira à ta place, et surtout tu n’ouvres pas la voie à d’autres.

Personne ne peut t’apprendre comment écrire un livre.
Pour écrire un livre il faut…
– écrire
– Dépasser toutes les résistantes qui t’empêchent de le faire et continuer à…
– Écrire

Une fois que tu auras écrit le premier, alors tu sauras des choses que tu n’aurais jamais découvert autrement. C’est comme nager dans l’eau glacée d’une rivière en Guadeloupe, couvertes par l’ombre des arbres. Quelqu’un peut te raconter, mais tant que tu ne l’as pas fait, tu ne sais pas.

La seule chose qui t’empêche d’écrire, c’est la peur. Et pour la dépasser, la seule solution cest t’assoir et le faire, comme ça vient et comme tu le sens.

Et ce ne sera pas parfait. Ce sera peut être même nul. Mais au moins tu seras enfin la personne que tu veux etre. Quelqu’un qui écrit. Et ça personne ne pourra jamais te l’enlever.

Tu veux savoir l’une des plus belles choses que j’ai apprises en écrivant ? : écrire est un processus plus physique que mental. Honnêtement écrire cest à 95% réussir à s’assoir sur une chaise et taper sur le clavier.

Y’a un moment où même si tu écris de la merde tu t’en fous. tu écris. Tu repasseras derrière ensuite.

Et donc faut pas être un génie. Faut juste savoir sassoir assez longtemps.

Je pourrais t’en parler des heures, mais à la place, je veux te faire un cadeau : nous avons compilé mon journal d’écriture dans un très joli fichier, désigné super vite comme l’éclair par Flash Laure quand je lui ai dit cet aprèm que je voulais écrire dessus.

Tu peux le télécharger en cliquant ici :
http://tinyurl.com/ktqknqv

Maintenant arrête de chouiner et écris !!

PS : mes liens de capture d’emails sont encore à mon ancien site – c’est en cours de changement 😉

PPS : le livre n’est pas encore disponible à l’achat, mais bientôt !

Faire le bilan

Nous sommes le 21 mars, jour de printemps. Ça passe vite, vite, vite ! Tellement de choses ont changé, se sont passées depuis le début de l’année, que j’ai tendance à oublier.
Je suis indépendante depuis 2013. Et pourtant, j’ai la sensation d’être ‘moi’ depuis seulement… quelques mois ! Depuis que j’ai choisi de ne plus me poser de limites (#FullFlowNoLimit), de me mettre en avant en étant ‘moi’, ma vision, mon message, ce en quoi je crois. Ni plus, ni moins.

En ce jour de printemps, je veux faire le bilan sur l’hiver passé, du 21 décembre à aujourd’hui. Le rayon de soleil sur mon épaule m’encourage !

Comme je le disais encore hier, il est important de ne pas laisser la vie nous passer sous le nez.
Je vous invite vous aussi à prendre une feuille de votre carnet, et à noter, avec moi, de quoi vous êtes fier-e pour la dernière saison passée. Bien sûr, tout n’a pas été lisse mais on s’en fout. A cet instant précis, c’est la fierté qui compte !

Je suis fière…

– De ne pas m’être laissée ré-emporter par l’envie de faire ‘comme il faut’. Et d’avoir fait les choses à ma manière. C’est très facile de se raccrocher à des méthodes, systèmes, façons de faire qui semblent ‘mieux’ mais qui ne sont pas ‘moi’. Je suis fière d’avoir été fidèle à mon flow. (Flow must go on, comme dirait Sandra ;-))

– D’avoir trouvé / révélé / accepté ma façon de travailler au quotidien, à la fois chaotique et structurée. Ce que je mentionnais hier, le fait d’avoir intégré dans CHAQUE journée ce qui est le plus important, a littéralement changé ma vie. Je n’ai plus jamais l’impression de ne ‘pas’ honorer ce qui est important pour moi, et je connais de moins en moins le stress, même si je travaille vite et intensément.

– Fière d’avoir (Alléluia !) écrit mon tout premier livre ‘Etre toi suffit’. Sa correction est maintenant terminée (merci Corinne ^^) et nous pourrons bientôt le sortir en papier. J’ai tellement galéré à écrire ce livre ! Et je suis tellement heureuse qu’il existe. J’avoue que je ne réalise pas encore, j’avoue. Quand il sera entre mes mains, peut-être.

– Je suis fière d’avoir lancé toutes mes idées de programmes ! (bon j’en ai encore sous le coude). Et je suis fière de tous les clients fidèles et récidivistes qui y ont participé, qui les ont appliqué, et qui sont en route pour faire une différence dans le monde et leur activité. On a eu Feu (officiellement lancé avant l’hiver, mais terminé en janvier), le Grand Saut, la retraite virtuelle #FullFlowNoLimit, Crée ton offre, #Autokiff, et maintenant #MoneyMoneyMoney (mention spéciale pour celui-ci, j’en reparlerai tout à l’heure !)

– Je suis fière (et franchement trop reconnaissante) d’avoir attiré à moi une équipe de choc, qui débloque ! Avec Super Mathilde, Agent Tiphanie, et Laure, que je vais surement appels Flash tellement elle est rapide 🙂 Je fantasmais d’avoir des personnes qui puissent me soutenir au quotidien, pour pouvoir me consacrer sur ce que je fais de mieux (écrire et parler !) – sans trop savoir comment m’y prendre pour les ‘trouver’. Et sans vraiment être prête honnêtement ! Pas facile de trouver des personnes qui ont la disponibilité + la réactivité + la folie qu’il faut pour me suivre (et me tolérer !). Et nous nous sommes trouvées, sans rien forcer. Je me sens vraiment choyée par l’Univers pour le coup.

– Je suis fière de prendre mieux soin de mon corps, et de moi en général. Je marche maintenant chaque jour (podcast dans les oreilles), alors qu’auparavant je pouvais passer une journée sans bouger de mon bureau, et croiser comme seul être humain le gars de Deliveroo (pas bien).
Ça change BEAUCOUP de choses, notamment en terme d’énergie et de clarté d’esprit. Je prends aussi ma santé davantage au sérieux. D’ailleurs aujourd’hui, je vais à ma première séance d’acupuncture pour traiter mes problèmes de poumons (vous vous rappelez comment j’étais tout le temps malade à un moment, ben voilà). Envoyez-moi de la force, je ne suis pas sûre d’aimer ça !

– Je suis fière de mes clientes, qui m’ont fait confiance, qui m’apprennent beaucoup, et qui font la différence dans le monde : Emilie, Amandine, Isabelle, Kany, Odile, Stéphanie, Danielle, Mathilde V, Maude, Manon, et aussi Laure B. et Morgane S. (même si c’était plus tôt). Vous êtes au TOP ! Et je suis ravie que vous m’ayez laissé participer à vos projets tous plus inspirés les uns que les autres <3

– Je suis fière de cette communauté absolument géniale ! Sur Facebook, par email, sur les autres réseaux sociaux. Vous êtes des personnes formidables et je me sens très chanceuse de vous avoir dans ma vie (oui, toi qui lis, et qui as lu jusque là d’ailleurs, tu en fais partie !).
Vous êtes vifs, passionnés, intelligents. Savez lire entre les lignes (même quand je ne suis pas très claire) et vous avez une vision positive de la vie, malgré les doutes et les galères qu’on peut rencontrer. Je le vois dans les commentaires, dans les échanges, et je suis chanceuse que nous nous soyons trouvés ^^. Bravo à ceux qui restent, malgré mon avalanche quotidienne de mots, ah !

– Je suis fière de ces deux dernières semaines. En fait, cela ne s’est peut-être pas vu, mais je suis complètement sortie de ma zone de confort en vous parlant d’argent et en lançant mon nouveau programme. Comme vous le savez maintenant, je viens de loin avec les sous. J’ai grandi dans une famille modeste, avec cette idée en tête qu’une fois que j’aurais de l’argent, je ne me priverais de rien. C’était sans compter les découverts, cartes de crédit, et emprunts qui suivraient ! Je m’y empourprais, et j’avais du mal à voir la sortie. Honnêtement, j’en avais honte. Et je me débattais en voyant les découverts se creuser. Il m’a fallu un gros travail pour me rééquilibrer par rapport à ça. Pendant une longue période (après avoir quitté mon job, je ne dépensais plus rien pour moi. Par manque d’argent, mais aussi par culpabilité. Pas de shopping, pas de cadeau, rien, punie.
Quand j’ai commencé à gagner de l’argent avec mon activité, une partie de moi pensait que je ne le méritais pas et que cela n’allait pas durer. Avance rapide, j’ai bien travaillé sur mon état d’esprit et l’affirmation de ma propre valeur, et je gagne maintenant des sous avec beaucoup plus de fluidité et d’aisance. Ça fait respirer, franchement. Le fait de savoir que de toute façon, je sais créer de l’argent maintenant !

La dernière étape c’était le partager. Quand j’ai cru que j’avais gagné 24000 euros en février, je crois que je me suis sentie soudainement légitime (ah le cerveau !). J’ai commencé à beaucoup plus parler d’argent, de réussite, d’affirmation de soi, et j’ai lancé ce nouveau programme, le plus cher que j’ai jamais lancé (mon programme en ligne le plus cher jusque là était 850 euros pour 4 mois !). Le prix était important pour moi et pour mon message, et pour ma propre valeur. Et j’ai choisi d’y aller à bras le corps, sur un sujet qui peut être sensible et compliqué. Vaille que vaille !

A un moment j’ai un peu flanché, eh puis j’ai utilisé mes propres conseils (pour une fois que je m’écoute moi-même !) et je me suis focalisée sur une chose : L’énergie ! Maintenir le niveau d’énergie et de passion nécessaires à partager mon offre. Et ça a marché !!! Vous êtes près d’une vingtaine inscrits, et au passage je sais que vous êtes très nombreux à avancer sur votre rapport à l’argent. Toute cette expérience a été topissime. Merci à TOUS de m’avoir fait confiance, et surtout de VOUS faire confiance à vous. Un pas après l’autre.

– J’étais donc très fière d’avoir gagné 24 000 euros puis 16 000 euros en février, et je me suis promis d’atteindre 20 000 euros de cash généré en mars. Eh bien je suis ravie de vous apprendre qu’au 21 mars, nous en sommes à 17 209,58 euros, et qu’il manque 2790.42 pour atteindre l’objectif. Je ne me soucie pas, ils sont déjà là quelque part 🙂
Quoi d’autre ?

– Ces derniers mois j’ai appris à moins prendre les choses personnellement en mode ‘ohmygod je suis une personne horrible’. Ça m’aide beaucoup à être plus présente dans ma vie pro et perso.

– Je prends des cours de russe, et j’ai décidé de passer des cours en groupe aux cours particuliers. J’avance bien même si ça me casse toujours un peu la tête, c’est cool !

Et vous, de quoi êtes-vous fiers ?

 
PS : 
Je sais que certains d’entre vous auraient aimé participer à MoneyMoneyMoney et que c’était un peu tôt. Alors j’ai décidé de créer quelque chose de super cool, qui manquait je pense à mon panel d’offres. 2 ateliers de 3 heures, sur ces deux thèmes :
– – “Mais… comment je gagne de l’argent avec ça ???” pour apprendre à générer des idées d’activités / d’offres qui ont du sens pour nous et qui rapportent, et les bons réflexes pour monétiser.

ET

– “Je suis géniale, tu achètes mon service ?” A savoir la phrase la plus dure à dire de la Terre. Pour apprendre à se mettre en avant, se sentir légitime, s’affirmer et vendre !

L’idée c’est qu’on ait ces 2 ateliers en ligne, de 3h chacun, où je vous donnerai des exercices super concrets à mettre en place. ils auront probablement lieu sur une même journée courant semaine prochaine, et le prix sera très abordable.
Comment trouvez-vous ces sujets ? 
Commentez pour me dire ! Ça vous parle ?

Raconte moi ta journée, je te dirais qui tu es

Est-ce que tu te laves tous les jours ?
Est-ce que tu te brosses les dents tous les jours ?
Est-ce que tu manges tous les jours ?
Qu’est-ce que tu fais d’autre tous les jours ?
Tu passes du temps Facebook ?
Tu te plains un peu, non ?
Tu sors le nez dehors ? 
Ou au contraire tu regardes une série ?
Il y a un tas de choses que tu fais tous les jours, sans exception.
Et combien de ces choses sont liées à… ce que tu veux profondément accomplir dans ta vie ?

J’entends souvent ces phrases : 

– Je rêve d’avoir un business ;
– J’en ai marre de mon boulot, j’aimerais faire autre chose ;
– J’aimerais que les relations soient plus fluides avec ma famille ;
– J’aimerais que mes enfants soient mieux élevés…

Et derrière il y a souvent un « Mais….. [insérer ici raison extérieure qui m’en empêche] »
Pfff.
Alors tu ne fais rien, ou pas grand chose.

Je suis certaine que malgré tout, tu as fait des choses. Ou que tu fais de temps en temps des actions pour y arriver. Mais est-ce que tu y consacres du temps et de l’énergie… tous les jours ?

Je crois que la vie c’est ce que l’on fait tous les jours. La vie c’est comment on remplit notre journée, et ce à quoi on choisit de consacrer nos ressources les plus précieuses : notre temps et notre énergie.

Et parmi vous – nous – il y a de nombreuses personnes qui parlent plus qu’elles n’agissent. Qui aiment s’écouter dire ces choses, sans jamais passer à l’action.

Oui je sais, je suis dure. Mais est-ce que j’ai tort ?
::
Je n’ai pas tort.

Il y a une grosse incohérence, souvent, entre ce que l’on veut, et ce que l’on fait pour l’avoir.
Alors on va faire des choses, de temps en temps.

On veut écrire… 
Alors on va écrire une fois par semaine, ou une fois dans le mois, 

Et le reste du temps libre qu’on a, on va le passer à végéter devant Netflix, et se dire : la semaine prochaine, je m’y mets.

Ou bien, on va rêver d’une certaine relation avec son conjoint, sa conjointe, ou avec sa famille proche, on va se dire ‘oh, j’aimerais tellement qu’avec ma soeur les relations soient meilleures’. Sans RIEN faire pour. En attendant que la solution vienne de l’extérieur.

Comme si, comme par magie, en y pensant très fort et en fermant les yeux, quelqu’un viendrait tout nous présenter sur un plateau.

On dit ça, on se le tourne en tête… et pourtant, on ne fait rien.

::

Ce qui est important pour vous, vraiment important pour vous, devrait trouver sa place dans votre agenda TOUS LES JOURS.

Si ce n’est pas le cas, demandez-vous à quel point c’est important. Demandez-vous à quel point vous aimez l’idée d’être quelqu’un qui se projette et qui ‘rêve’. Plutôt que d’être quelqu’un qui accomplit ses rêves. 

Ça fait kiffer de s’entendre rêver, c’est sûr.
Et en attendant, la vie passe sous notre nez. Un jour à la fois.

Pourtant, cela n’a pas à être comme ça. 
Il est réellement dans votre POUVOIR de faire basculer les choses, indépendamment de comment cela se passe dans le monde extérieur.

Cela ne dépend que de VOUS.

Vous pouvez décider de mettre en place une nouvelle action, tous les jours.
Et d’ainsi, changer votre quotidien, jour après jour, 
Et d’ainsi, changer votre vie, 
Et d’ainsi, devenir la personne que vous rêvez de devenir, avec la vie que vous rêvez d’avoir.

Et j’ai remarqué quelque chose : il est beaucoup plus facile de faire quelque chose TOUS LES JOURS, qu’une fois de temps en temps, quand on est prêt, quand on le sent.

::

Ce matin je n’avais pas envie de m’y mettre. Le lundi je mets du temps à démarrer. C’est un peu le moment où je me dis « oh, tu as bien travaillé la semaine dernière, eh puis il te reste encore toute une semaine »

Je suis restée une bonne heure allongée sur le canapé à bouquiner ce matin, au point où ma soeur m’a demandé ce qui m’arrivait : il était 9 heures du matin et je n’étais pas encore sur l’ordi, ha !

Et ce qui fait que NO MATTER WHAT, je m’y mets, c’est parce que j’ai compris que…

Ma vie c’est ce qui se passe tous les jours.
Et si je laisse passer ce jour, je laisserai en passer un autre.
Et je me retrouverai sur mon lit de mort comme une idiote à me dire « si seulement… »
Et à ne pas avoir accompli ce qui comptait pour moi (soi-disant comptait pour moi), parce que je n’y ai pas donné mon meilleur, chaque jour.

TOUS LES JOURS je fais ce qui est important pour moi.

– Tous les jours, je dis à mon chéri que je l’aime. Même si je suis de mauvaise humeur.

– Tous les jours, j’écris. Parce qu’un jour j’ai décidé d’être écrivain. Et qu’aucun mot ne s’écrit tout seul.

– Tous les jours, je communique en disant la vérité, comme ici, parce que je veux que mon message se propage. Et il ne va pas non plus se propager tout seul.

– Tous les jours, je vends. Parfois c’est un programme, parfois c’est de l’individuel, mais il ne se passe pas un jour sans que je propose quelque chose à quelqu’un. Parce que j’ai dit que j’allais gagner des sous en étant moi… et vous avez compris, cela ne va pas se faire tout seul !

– Tous les jours, je marche dans le parc. Parce que j’ai passé deux ans à me plaindre de mon poids, et de problèmes de dos. Se plaindre ça ne fait pas perdre de poids, j’ai testé !

Et la vérité, c’est que tout cela je ne le faisais pas AVANT. Je me disais que c’était TROP, que je n’avais pas le droit, le temps, l’espace, l’énergie. Il y avait un tas de raisons très rationnelles et valables. Et surtout un tas d’autres choses très bien que je pouvais faire à la place.

C’est très accepté dans notre société de ne PAS faire ce qui est important pour nous chaque jour. 
Personne ne vous en voudra de ne pas aller à la gym un jour alors que vous vous êtes promis de le faire, non ?

Et je faisais déjà beaucoup, je pouvais me pavaner en disant que non, je ne faisais pas que donner des paroles en l’air… et pourtant… je n’en étais pas où j’avais envie d’être. Pas exactement.

Finalement, cela a été une question de choix.

Qu’est-ce que je veux vraiment ?
Est-ce que je suis prête à faire ce qu’il faut pour y arriver ?
Alors dans ce cas, pourquoi me poser des LIMITES à faire ce qu’il faut pour ?

Pourquoi ne pas y aller à fond, FullFlow, NoLimit ? (oh punaise en écrivant ça je me dis que je dois relancer une retraite virtuelle bientôt! lol)

Évidemment, il y aura des jours sans… mais c’est justement y aller les jours où toutes les étoiles ne sont pas alignées qui fait que nous sommes quelqu’un d’engagé dans ce que nous avons décidé pour notre vie. Les jours difficiles sont ceux qui nous apprennent le plus. 
Et ces jour là…. ton ‘mieux’ est ‘assez bien’ <3

On m’a demandé dans mon dernier FB live, si mon « génie était inné ou acquis » (mais lol, génie quoi !).
Et la vérité est que pour accomplir ce que j’accomplis dans le FLOW et en étant moi, je fais aussi preuve d’une certaine discipline. Pour justement ne pas laisser s’échapper ce qui est important pour moi par les interstices de la vie. Pour ne pas traverser la journée sans avoir fait ce que j’avais profondément envie de faire. Pour ne pas regretter et me dire… « oh, j’aurais pu ». Pour ne pas me décevoir moi-même, vous voyez ?
Et même si ’discipline’ est un mot fort… ce n’est pas si dur !
Contrairement à ce que l’on pense, c’est BEAUCOUP plus facile d’écrire tous les jours, que d’écrire une fois par semaine notamment. C’est plus facile de faire quoi que ce soit tous les jours que de temps en temps !
Parce que…
– C’est une habitude à laquelle tu n’as plus à réfléchir. Ça fait partie de toi.
– Tu développes un muscle. Ton corps, ton cerveau te rappelle que là il est temps t’y mettre ;
– Tu tolères de moins en moins ta propre flemme ! 
– Et surtout : TU VOIS les résultats. Tu vois ce que ça donne quand tu fais une action par jour dans la direction de ce qui est important. Le résultat c’est que…
Ça avance mieux, 
Plus vite, 
De façon plus fluide.
Et ça fait franchement du BIEN.
Tu deviens meilleur, tu deviens plus confiant. Et ce qui est vraiment génial…. ce qui fait un bien FOU…
C’est que tu deviens ENFIN la personne qui accomplit ce que tu rêves d’accomplir. Tu n’es plus sur le bas-coté. Tu es quelqu’un qui le FAIT. Tu es quelqu’un qui SAIT qu’il ne sera pas rongé de regrets. Ou en tout cas un peu moins. Et ça, franchement, c’est super génial.
Parce que quand tu vois autour de toi les personnes qui avancent, ou qui en sont là où tu rêves d’arriver, tu peux très sincèrement te dire : j’arrive, je fais ce qu’il faut, ce n’est qu’une question de TEMPS.
Il y a vraiment quelque chose de tranquillisant et libérateur à accomplir ce qui compte pour nous tous les jours.
Ce n’est pas facile de s’y mettre, je ne vais pas mentir. Mais cela part d’une simple… décision.
Tu décides quoi ?
Tu y vas ou pas ?

Et une fois que tu as pris cette décision, il s’agit de la mettre en haut de ta liste de priorités.
Et de te bouger, chaque jour.

::

C’est facile de traverser la vie en mode automatique, et de dire plus tard « j’aurais pu ».

Mais jetez un regard très honnête sur votre vie.
Qu’est-ce que vous faites POUR ? 
Tous les JOURS ?

Est-ce que vous sortez de chez vous sans vous laver les dents ?

Alors comment pouvez-vous passer une journée sans vous consacrer à ce qui est important ?

C’est un message pour vous, et pour moi.

Parce que moi aussi, j’oublie. Alors je me fais un auto-rappel ici.
Tout ce que l’on a, c’est l’instant présent.
Le passé n’existe plus. 
Le futur n’est pas encore là. 
Et ça se trouve il n’arrivera pas.
Le bon moment, c’est toujours maintenant.

C’est une superbe opportunité d’avoir une nouvelle journée devant soi. 
Peu importe si on a la tête dans le guidon.
Et d’elle on doit extraire ce qu’il y a de meilleur.

Alors qu’allez-vous faire AUJOURD’HUI, pour quitter le côté de ceux qui ‘rêvent à haute voix’ et passer du coté de ceux qui FONT ?
C’est le BON moment.

Maintenant.

Lyvia, 
Libératrice du Feu
Et pourvoyeuse de Tough Love !

Comment… « se faire » connaître, « trouver » des clients et… les « convaincre » de travailler avec nous.

Oui, tout ça.
Et les guillemets sont importants.

Ce sont des questions que l’on me pose presque quotidiennement. Elles viennent de mes propres clients, on me les pose en live, je les vois traverser mon écran sur internet. Bref ! Ce sont des questions importantes et il est temps que j’y réponde une bonne fois pour toute.

Réponse courte : on s’en FOUT du comment !!
Gardez confiance et passez à l’action, c’est tout ! Vous verrez bien ce que ça donne. Pourquoi se prendre la tête ?

Réponse longue :
Ok, ok, je sais que vous avez besoin de plus alors allons-y.

Tout d’abord…
*Comment* n’est jamais la bonne question.

On peut passer ÉNORMÉMENT de temps à se demander ‘comment’ s’y prendre pour faire quelque chose.
Comment je fais pour que les gens viennent à moi ? Comment je règle cette dispute ? Comment je fais pour qu’on m’aime ? Comment, comment, comment…

Et tout ce temps où l’on se demande ‘comment’, on ne FAIT absolument rien !

« Comment » cache une croyance. Allez, deux croyances.

La première : on croit qu’on va arriver avec un plan magnifiquement fabuleux, bien ficelé, tout parfait, et qu’il suffira de le mettre en application pour que notre vie soit pleine de paillettes (ohhh)

La deuxième : on croit qu’avec notre petit cerveau, on est capable de voir TOUTES les possibilités possiblement possibles, le bien, comme le moins bien, et que par conséquent, le plan ci-dessus est ultra-mega-bien ficelé, et qu’il n’y a plus qu’à !

En somme, on croit qu’on a le CONTROLE.

Erreur.
ERREUR !
ER-REUR !

D’une : absolument aucun plan ne survit à la rencontre avec la vie réelle. Nope. Aucun.

De deux : il y a des choses qu’on ne peut pas contrôler, qui vont amener d’autres choses sur notre chemin, et qui vont même potentiellement accélérer les choses, et les faire arriver au-delà de ce qu’on pourrait imaginer.

Plus on a confiance, plus ces choses qui viennent de nulle part sont BONNES.
Moins on a confiance et plus on panique… ben moins elles sont bonnes. (c’est logique hein)

Quand on fait ce plan tout bien ficelé, en se disant que maintenant, on sait exactement COMMENT faire,
on se rassure, certes, mais aussi on se leurre.

On CROIT que les choses sont sous contrôle. Mais c’est en fait cette envie de tout contrôler qui va potentiellement nous fermer des portes. Avec le ‘comment’, non seulement on se prend la tête un bon moment sans rien faire, mais en plus, on se ferme des portes. C’est nul.

Bref, savoir ‘COMMENT’ ne sert à rien.

A la place, voici ce que je vous propose :

Faites TOUT et N’IMPORTE QUOI !

On s’en fout.
Plantez des graines et vous verrez bien ce qui pousse.

Plus concrètement :

1 – Décidez de votre intention et de là où vous voulez aller et ayez la confiance que vous y arriverez. (Faites comme si c’était deja là)
2 – Chaque jour faites un action qui vous en rapproche, comme vous le sentez, dans le désordre.

INTENTION et ACTION

Je suis pour qu’on arrête de de se prendre la tête.
Et qu’on passe à l’action quotidiennement !

Et ça marche pour tout : dans votre vie pro, et votre vie perso.

Quand ça ne roule pas comme on veut, on a tendance à brasser du noir, et à réfléchir à la meilleure façon, tactique, stratégie d’améliorer la situation. Alors qu’on pourrait juste… faire un truc, n’importe lequel, qui améliore instantanément la situation, et qui finalement va nous débloquer.

Lâchez le comment et concentrez-vous sur là où vous voulez aller, comment vous voulez vous sentir. Puis faites des actions pour.

Concrètement :

Écrivez sur une feuille, avec des affirmations au présent, ce que vous souhaitez obtenir, et en face, une action qui vous y emmène. Intention > Action

Intention, comme si c’était FAIT – Ex : « Je gagne 2400 euros par mois avec mon activité ».

(tu t’en fous de savoir comment te faire connaitre, comment trouver tes clients, comment les faire acheter. Tu fais un truc, c’est tout !)

Action : je mets en place une offre et je l’envoie à 5 personnes.

Très bien.

Autre exemple :

« Je suis une superstar internationale »

(tu t’en fous de comment on devient une star internationale, y a pas de mode d’emploi hein)

Action : je fais une vidéo de moi qui danse et je l’envoie à Beyoncé.

Voilà.

On plante des graines, on voit ce que ça donne. On se place au moment où c’est fait, et on fait une action pour que ce soit fait.

.
.
.
.

Mais.. vous voulez quand même savoir *comment* on fait pour… se faire connaitre, trouver des clients, et les faire acheter pas vrai ?

Ahlala.

Ok allons-y. Je vous dis d’ores et déjà que, même dans les questions, vous avez tout compris à l’envers.

Vous vous demandez…

« Comment vous faire connaitre, trouver des clients, et transformer des clients en acheteurs »

Mais… pourquoi ?
C’est quoi l’objectif final ?

On vous a dit qu’il fallait faire ça, mais ça se trouve, ce n’est pas DU tout ce qu’il faut faire pour atteindre votre but.

Eh bien ne nous leurrons-pas. Le but final, dans cette phrase, c’est de gagner de l’argent. Et si vous êtes comme moi, vous voulez aussi le faire en étant vous, et il est aussi important pour vous de faire que votre message touche le plus grand nombre.

Alors allons-y.

Intention (écrite au présent) :

– Mon message touche le plus grand nombre.

Actions :

Exemples d’actions :
– Je communique tous les jours en étant moi, à des endroits où les gens voient (Facebook, ton blog, Youtube)
– Je demande aux gens de partager
– Je rencontre du monde, je leur parle de ce que je fais
– Je commente sur des groupes en disant des trucs intéressants

Etc.
Je me montre quoi !

Intention :
– Je gagne des millions avec fluidité et simplicité.

Actions :
– Je crée des offres et des services
– Je communique dessus
– Je réponds aux messages, aux emails, etc.
– Je travaille sur mon rapport à l’argent pour mieux recevoir ;
– Je me libère de mes croyances, etc

Et c’est tout, c’est aussi simple que ça.

Réfléchissez aux actions qui vous emmènent à votre objectif. Surtout que…

– Pour vous faire connaitre… il faut vous faire connaitre
– Pour trouver des clients… il faut plutôt que VOUS vous rendiez trouvables
– Et pour qu’ils se transforment en acheteurs… il ne faut pas les convaincre, il faut leur donner de la valeur !

(Vous aviez déjà tout faux avec les questions, je vous avais prévenu)

Petit Focus sur ça :

#Les clients nous trouvent

Hier j’ai eu un message d’une nouvelle cliente (<3 <3 <3) qui me disait qu’elle m’avait découvert le jour-même en surfant sur Facebook, qu’elle était tombée sur mon nouveau programme, qu’au début ça ne l’intéressait pas… et puis elle a lu mes posts, regardé des vidéos, et elle s’est dit BANCO !

Je ne sais même pas ce que j’ai dit ou fait pour la ‘convaincre’ en un jour… ça s’est fait grâce à toutes les actions que j’ai mises en place.

Tu n’as AUCUNE idée de comment les gens vont te trouver. Tu pourrais te casser la tete, faire des choses compliquées… parfois c’est ta voisine qui a parlé à la caissière qui en a parlé à son fils : tu sais PAS !

Plante tes graines, et au lieu de trouver des clients, RENDS TOI TROUVABLE.

#On ne les convainc pas les personnes, on leur démontre qu’on apporte de la valeur

Tu n’as pas à convaincre quelqu’un de travailler avec toi. On est pas des marchands de voiture ici ! (Bon, peut-être que tu es un marchant de voiture, je sais pas)

En tout cas, ton job est le suivant : Démontrer aux personnes qui te découvrent comment tu peux apporter de la valeur dans leur vie. ET faire en sorte que les personnes qui ont besoin de ton produit / service / te trouvent et comprennent que c’est pour eux.

Démontrer. Pas ‘convaincre’.

Si tes lecteurs / visiteurs / auditeurs ne se transforment pas en clients, eh bien c’est peut-être que ce n’est pas clair, comment ce que tu fais va impacter leur vie. Ou ce que tu proposes n’est pas clair. Ou cela ne correspond pas à ce qu’ils recherchent.

Tu n’as pas à convaincre. Tu as à montrer que tu peux aider. Et ça on le fait plus ou moins bien (on ne nous a pas trop appris, c’est pourquoi je fais un programme en ligne sur la vente !).

Du coup, si la personne a bien compris ce que tu peux apporter, que tu en es sur-e, que tu as traité toutes ses objections, alors la décision lui revient. Tu lui as dit : « Regarde, je te propose ça, ça peut changer ta vie de telle ou telle façon, tu veux ou tu veux pas ? » – eh bien elle répond oui ou non.

Et si elle répond non, tu peux essayer de mieux comprendre cette personne, ce que tu peux apporter comme valeur à sa vie etc. Mais la ‘convaincre’ de prendre quelque chose qui ne va pas améliorer sa vie, eh bien… pourquoi ?

(Le risque est le suivant : tu lui forces la main, elle achète le truc, elle est déçue, elle dit du mal de toi sur tout internet. Bim !).

##Si tu définis ton intention et que tu agis pour avancer vers, alors tu peux arriver à ton résultat de manière plus simple et plus fluide.

Quand tu bloques sur quelque chose, demande toi ce que tu veux vraiment atteindre avec ça (ton intention) et quelles actions tu veux faire aujourd’hui pour y arriver (actions). Et fais-le.

On s’en fiche du comment.
On veut le résultat.
Et on fait juste tout pour l’avoir. N’importe… comment.

Voilà, ce n’est pas sorcier tout cela.

Tu agis.
Et tu laisses faire la magie.
(oh c’est beau)

Cela demande de…
– Lâcher prise et arrêter de vouloir contrôler le résultat
– Avoir CONFIANCE dans la magie qui fait que les choses se connectent d’une manière ou d’une autre
– AGIR tous les jours de façon inspirée et alignée.

Et voilà.
En résumé…

COMMENT ?
COMME PAR MAGIE ?

Une action à la fois.
Un acte de foi à la fois.
En laissant faire se qui doit se faire.

Lyvia, Libératrice du Feu
#Etre toi suffit

PS :

Ok OK, je sais que tout ceci ce n’est pas facile…
On veut souvent contrôler, savoir, se rassurer…
On peut être freiné au moment de passer à l’action,
Et la confiance, eh bien on peut facilement la perdre.
Tout cela demande un grand travail sur soi.
Un travail quotidien.
Mais c’est possible !
Carrément.

Et EVIDEMMENT dans #MoneyMoneyMoney je t’apprend tout ça. TOUT ce que je sais sur l’argent, comment se sentir mieux avec, le gagner, TOUT. Je répondrai à tes questions spécifiques dans le groupe Facebook privé, et tu connaitras TOUS mes secrets.

Tu peux t’inscrire ici : http://lyviadebloque.com/moneymoneymoney

Important : le paiement en DIX FOIS est maintenant disponible. Ainsi tu peux démarrer dès maintenant avec un petit budget, et voir tes revenus mensuels augmenter ! Tu voudras peut-être meme accélérer tes paiements, ha !

Profite du paiement en 10 fois ici : http://lyviadebloque.com/moneymoneymoney

Et note que les inscriptions ferment DIMANCHE

FACEBOOK LIVE à 17h30

Je t’invite à un Facebook Live à 17h30, au cours duquel tu pourras me poser toutes tes questions sur le programme, sur l’argent, sur mes produits capillaires – BREF ce que tu veux.
Ce sera sur cette même page.

Commente pour être notifié !

Photo : j’ai fini ce post en marchant, c’était la seule photo potable sur mon téléphone et il faisait moche aujourdhui – gratitude pour le ciel bleu d’hier!

Comment ?
Comme par magie 

Peur du jugement ? Lis ceci

On traverse la vie en ayant peur du regard des autres : mais que vont-ils penser ? que vont-ils dire ?
Un échantillon de cela se pavane déjà dans notre propre tête, à chaque fois que l’on veut passer à l’action, à chaque fois que l’on souhaite faire des choses hors du commun :
« Mais pour qui je me prends » « On va me traiter d’escroc » « On se moquera de moi ». 

Autant de voix qui nous empêchent d’avancer, parce que… soyons honnêtes, on voudrait être absolument parfait, irréprochable, avec rien qui dépasse. Alors dans la crainte de faire LE faux pas qui nous attirera les critiques et le jugement… on ne fait rien.

Je vais vous dire quelque chose : oui, les critiques vont venir. Que vous fassiez de votre mieux ou pas. Oui, il y aura du jugement. Parfois, vous ne serez pas au courant, cela sera dit discrètement, parfois se sera dit ouvertement.

Tous les mots que j’avais peur d’entendre ou de lire, et qui me freinaient… eh bien je les ai lu !!!
Escroc, charlatan. « Redescend sur Terre », « Et pour qui tu te prends », « arrogante ».

Il y a des fois où franchement cela a piqué, eh puis j’ai compris quelque chose.

Personne n’est avec moi dans mon quotidien, à coté de moi, à voir ce que je fais, comment je fais les choses, et avec quelle intention ou impulsion. C’est impossible pour quelqu’un qui n’est pas moi de connaitre ma vérité.

Alors quand on voit les parties sombres de moi (qui sont peut-être présentes), on ne voit qu’une partie de la vérité. C’est scientifique.

Peu importe les critiques que vous recevez, les remarques, les commentaires : les autres ne SAVENT pas. Et on ne peut pas s’attendre à ce qu’ils soient absolument toujours bienveillants et indulgents avec nous parce que…

Ils ont leur propre réalité. Et dans leur propre réalité, ils font aussi de leur mieux.

Finalement, qu’est-ce que la critique ? C’est la projection de l’identité de l’autre, sur la notre.
Quand quelqu’un nous juge, ou nous adresse un commentaire qui n’est pas positif, c’est le reflet de sa propre réalité à lui. Dans son modèle de pensée, certaines choses que vous faites ne se font pas, ou ne sont pas justes, ou ne sont pas dignes.

Dans SON modèle de pensée.

Cela n’a rien à voir avec vous.

On repart sur la notion d’estime de soi. Seul vous vous connaissez en entier. Vous savez bien, donc, que quelques attributs négatifs ne vous définissent pas, n’est-ce pas ?

Vous savez que quand on dit : « oh la la, celle-là est folle, elle se lance dans des trucs pas possibles », la personne en face ne sait pas TOUTE la vérité.

Elle ne sait pas que vous n’en dormez pas la nuit. Elle ne sait pas que vous pesez le pour, le contre, et encore une fois. Elle ne sait pas que vous faites tout pour, justement, ne pas vous tromper.

Les « gens » ne peuvent pas voir, à votre place, que vous faites en fait votre mieux…

Et c’est pour ça que VOUS devez absolument prendre conscience que VOUS faites de votre mieux.

Tout le monde ne croira pas en vous.
Tout le monde ne trouvera pas ce que vous faites génial.
Et tout le monde ne vous dira pas ce que vous voulez entendre.

Ceci dit…
Si vous, vous croyez en vous,
Si vous, vous trouvez que ce que vous faites est génial,
Et si vous, vous êtes bienveillants envers vous-mêmes…

Alors d’autres le seront !
Parce que… les vrais savent.

On ne peut pas plaire à tout le monde, et on ne devrait pas essayer.

Par contre les personnes à qui on plait vraiment, et qui nous suivent vraiment, malgré nos défauts, nos imperfections, nos incohérences sont celles qui comptent.

Ce sont elles qui vous donneront la force.
Ce sont elles qui vous encourageront.
Ce sont elles qui vous rappelleront…

Que vous faites une différence,
Que vous avez un impact,
Qu’on a besoin de vous.

Et pour cela, nul besoin d’être tout lisse et tout parfait.
Nul besoin d’être au dessus de la critique.
Nul besoin d’avoir un tableau d’honneur délivré par le reste du monde.

Faites de votre mieux.
Sachez que vous faites de votre mieux.
Ne vous arrêtez pas.

Certains ne comprendront pas.
Mais d’autres comprendront parfaitement bien. Entre les lignes, entre les mots, sans que vous ayez rien à dire.

Et ce sont ces personnes là que vous devez attirer,
En continuant d’être vous-mêmes,
Tous les jours,
Dans toute la splendeur de votre imperfection.

Lyvia,
Libératrice du Feu

Envie d’apprendre à affirmer votre propre valeur, dépasser vos croyances par rapport à la réussite, à l’argent, à l’accomplissement de vos rêves… les portes de #MoneyMoneyMoney sont encore ouvertes et…

J’ai rajouté l’option de payer en DIX FOIS. Je n’ai jamais fait ça, mais quand j’y ai pensé, je veux que ce programme soit un investissement pour celles et ceux qui le font. Et je veux aussi qu’il soit accessible pour démarrer aujourd’hui. Je ne sais pas quand je referai le programme, étant donné qu’il est assez long, alors profitez-en aujourd’hui :

http://lyviadebloque.com/moneymoneymoney

C’est le programme pour toi si :
– Tu veux passer à l’action ;
– Tu es ambitieus-e et ne veux pas te contenter de peu ;
– Tu sais au fond de toi que tu peux faire PLUS beaucoup plus ;
– Et tu es prêt-e à dépasser ce qui t’en empêche.

http://lyviadebloque.com/moneymoneymoney

Ce n’est pas se la péter quand c’est vrai

Pourquoi je suis géniale ?!

Hier soir, j’ai fait un FB Live sur le sujet de l’importance d’affirmer sa propre valeur (parce que sinon personne ne va le faire à ta place !). Et durant ce Live, j’ai proposé aux participants un défi : pour affirmer sa valeur, écrire un article pour dire à quel point tu es genial-e et pourquoi on devrait travailler avec toi. Bien sûr, je ne peux pas donner ce genre de défi sans me l’appliquer à moi-même, sinon c’est pas du jeu ! Alors faisons fi des ‘mais pour qui elle se prend celle la’ et allons-y ! En espérant que ça vous donne l’exemple hein.

Très sérieusement et objectivement parlant, voici pourquoi je suis géniale et pourquoi tu dois te joindre à mon nouveau programme #moneymoneymoney qui te permet d’affirmer ta valeur, et de gagner de l’argent !

– je suis sincèrement bonne à ce que je fais. J’ai trouvé ce qui faisait de moi quelqu’un de spécial. J’ai une sorte de don pour démêler quand ça coince pour quelqu’un. Et cela marche quand je suis avec une seule personne : je sens les noeuds, je sens quand ça ne colle pas, et j’arrive à les repérer de loin, et à zoomer dessus. Et ça marche aussi en groupe ! Je fais la même chose collectivement, en ligne à travers un écran. J’arrive à voir, pour un sujet particulier, comme celui de l’argent, ce qui bloque et qui peut empêcher d’avancer. Je fais des ponts et des liens. Une sorte d’esprit de synthèse appliqué au déblocage.

– Je capte des informations. Je ne suis pas la seule à faire ça, je crois que tout le monde le fait à sa manière. Mais il y a des choses que je sens, que j’entends et que je vois qui me viennent comme une évidence et que d’autres ne voient pas !

– Je fais tout ce travail là sur moi-même. Au quotidien, je démêle mes propres noeuds. Je suis quelqu’un de naturellement angoissé, et par conséquent je fais un effort conscient pour me sentir fluide à l’intérieur. Je connais aujourd’hui très peu l’angoisse. Je suis aussi quelqu’un qui a douté et doute encore parfois de sa propre valeur. Du coup, je mets en place des habitudes et des réflexes qui me permettent de m’affirmer et de transmettre le message que je dois transmettre. Ainsi je ne vends pas ‘du rêve’ ou ‘une recette magique’. Je vends des choses que j’ai testées par moi-même et sur moi-même, puis que j’ai transmis à des clients, pour qui ça a marché.

– D’ailleurs, en ce qui concerne l’argent, entre les découverts et les dettes, pendant un moment nous n’étions pas amis, et je ne pensais pas pouvoir m’en sortir. Ce qui m’a permis de le faire a été d’apprendre à créer l’argent par moi-même, en l’attirant dans ma vie, et en apprenant à affirmer ma propre valeur.

– J’ai confiance en toi. En travaillant avec moi, tu fais le choix de côtoyer quelqu’un qui a l’absolue confiance que tu vas y arriver. J’y crois sincèrement car je sais les peurs qui peuvent être présentes, et je sais aussi les leviers qui permettent de les dépasser, et je sais ce qui est possible quand tu le fais ! Si personne ne croit en toi, moi je croirai en toi… du moment que tu fais le travail !!!

– Je suis généreuse. Je ne suis pas du genre à poser des limites rigides à ce que je donne. Du moment que c’est juste pour moi. Par exemple, j’ajoute un bonus à mon programme, parce qu’on me l’a demandé 🙂 J’y rajoute mon autre programme, ‘créer ton offre’ d’une valeur de 288 euros qui te permet de concevoir dans le détail une offre et une page de vente, c’est pas cool ça !

– J’apprends moi-même énormément sur les sujets que je transmets – sur l’état d’esprit, la fluidité, le flow, le rapport à l’argent, les peurs. Je me fais accompagner chaque année. Cette année, ma coach me coûte même plutôt cher. Tout cela dans l’idée de travailler sur moi en profondeur, de façon à le transmettre aux autres. De nombreuses choses que j’apprends ne sont pas directement accessibles sur le marché français, ainsi il me tient à cœur de les transmettre, à ma sauce, car ici aussi on veut dépoter !!!

– J’ai une confiance absolue en mon message : être toi suffit. Je crois vraiment sincèrement que la personne que tu es à tout ce qu’il faut pour atteindre sa version de la réussite. Cela veut dire que je ne vais jamais essayer de te changer, ou te demander d’appliquer des choses qui ne sont pas fluides pour toi. J’ai à cœur que chacun trouve sa propre fréquence, car c’est là que le son est meilleur 🙂. Ce message m’est venu un jour et m’a moi-même aidé dans des moments difficiles. Par conséquent, je suis la meilleure personne pour le transmettre 😉

– J’ai une façon de travailler unique en son genre. Ça va plutôt vite, c’est fluide, parfois intense, et je n’aime pas les excuses et les complaintes. Tout en restant très compréhensive et bienveillante, et autorisant chacun à aller à son rythme. Je vais savoir quand tu as vraiment peur et que tu es prêt à le dépasser. Je vais aussi savoir quand tu es simplement en train de chouiner. Je ne vais pas te laisser chouiner !

– Sur le sujet de l’argent en particulier, je suis géniale parce que j’arrive à le gagner en étant moi, en transmettant ce que je sais, sans me travestir et sans essayer d’être quelqu’un d’autre. J’arrive à le gagner de manière simple et fluide parce que j’applique à moi-même tout ce que je transmet : le fait d’affirmer ma propre valeur, de communiquer en étant soi, tous les jours, de dire sa propre vérité, même quand c’est difficile et qu’on préférerait se cacher. J’ai une très grande confiance dans le fait que cela suffit. Et j’ai aussi une très grande confiance dans le fait qu’enlever les couches et les couches de choses qui nous empêchent d’être nous est la manière la plus simple de vivre une vie épanouissante et harmonieuse.

– je fais des blagues nulles mais elles sont quand même drôles !

– Je me remet souvent en question, et avant de blâmer l’autre, je recherche ma part de responsabilité

– La différence que je fais avec mon métier est très importante pour moi, j’y pense tous les jours, et je suis quelqu’un avec pour mission de rendre le monde meilleur. Je prends cette mission très sérieusement.

Pour ce programme en particulier, voici pourquoi tu dois le rejoindre :
Parce que tu mérites de gagner de l’argent en étant toi. Ça devrait être le seul moyen autorisé de gagner de l’argent ! Parce que si tu ne fais pas ça, cela veut dire que tu dois passer du temps à faire autre chose, qui n’est pas forcément en phase avec qui tu es, pour ‘gagner ta vie’. Et ça c’est dommage. Je crois que nous avons chacun énormément à apporter. Et que vivre la vie que l’on veut ne devrait pas être optionnel et accessible seulement quand on gagne au loto, ou quand on finit à la retraite (arf). Nous méritons de vivre notre vie à fond maintenant. Et ça passe par gagner de l’argent pour la financer.
Mais pas n’importe comment ! En étant en phase avec qui nous sommes et nos propres valeurs, de façon à ce que gagner des sous soit un plaisir, et pas une lutte.

Finalement, ce qui me rend géniale, c’est exactement la même chose qui TE rend géniale :

– j’ai des talents et des facilités pour certaines choses (toi aussi);
– j’apprends de ma propre expérience, je m’applique mon propre message, et je transmets ce que j’apprends (tu peux le faire aussi);
– j’ai des qualités (tu en as aussi);
– je crois en la différence que je peux faire dans le monde et en l’impact de ce que je propose (et tu devrais y croire aussi !

Ce n’est pas se la péter quand c’est vrai :p

Des bisous !
Lyvia, libératrice du Feu.

#MoneyMoneyMoney est LÀ !!! L’occasion pour toi d’ENFIN affirmer ta propre valeur, et dépasser tes blocages par rapport à l’argent !

Pour t’inscrire, c’est ici : http://lyviadebloque.com/moneymoneymoney

L’argent n’est que le reflet de la valeur que nous nous accordons à nous mêmes, et avec ce programme, je veux te montrer que tu en as de la valeur ! Tu en as tellement que tu peux l’offrir contre de l’argent, et ainsi financer ta vie. Tu as le droit d’être indépendant-e, et de créer l’argent par toi-même, en transmettant ce que tu as de meilleur.

EN PLUS ! J’ai rajouté un nouveau bonus au programme (que je n’ai pas eu le temps de mette sur la page !) – j’ai ajouté l’accès à mon dernier programme ‘Créer ton offre’ qui te permet de créer une offre de services / produit de A à Z, qui répond aux besoins de ton client ET qui est en phase avec tes valeurs.

Pour t’inscrire, c’est ici : http://lyviadebloque.com/moneymoneymoney

Je partage le témoignage de l’une des mes clientes, Maude, avec laquelle je travaille sur ses nouvelles offres et son rapport à l’argent :

“Lyvia est l’une des entrepreneures que j’admire le plus et qui a un modèle de réussite proche de celui qui je rêve (je vais 😉) atteindre. Et l’argent en est une grosse composante pour moi et depuis toujours. Sauf que mon rapport à lui s’est compliqué depuis que j’ai quitté le salariat.
Lyvia, par ses différents accompagnements, m’a permis de comprendre que j’avais désormais un problème avec lui et m’a aidé à mettre le doigt sur une explication liée à mon histoire et mes croyances limitantes.
Ensuite, elle m’a permis de réaliser que l’argent n’était qu’un moyen et m’a décomplexé sur mon envie d’en demander beaucoup en échange de la valeur que je propose. Puis, elle m’a prouvé, grâce à une idée qu’elle a eu pour moi et un coup de pied aux fesses bien placé pour me lancer, que pour moi il était aussi facile de gagner de l’argent rapidement.
Enfin, elle m’a récemment fait réaliser que j’avais les cartes en mains et la responsabilité de demander tous les jours de l’argent en étant totalement moi-même si je voulais qu’il vienne jusqu’à moi. J’ai encore du chemin à faire dans ma relation à l’argent mais je pense être sur le bon chemin. Et je compte bien continuer à suivre son exemple et ses enseignements pour continuer à avancer vite et bien.”

Toi aussi, viens travailler sur ton rapport à l’argent et tes offres en cliquant ici : http://lyviadebloque.com/moneymoneymoney

#Autokiff – je mets une auto-photo de moi !

Vendre avec le coeur pas avec la tête

Je suis en plein lancement de mon nouveau programme qui a ouvert ses portes hier. Et quand je me suis réveillée ce matin, je me suis trouvée perdue dans la spirale du ‘comment’.

Comment faire pour que les bonnes personnes tombent sur le programme.
Comment faire pour qu’elles comprennent que c’est pour elles, et que si c’est pour elles, elles s’y inscrivent.
Comment ‘démontrer’ que le retour sur investissement en sera fabuleux, et que ça va changer leur vie.

Comment, comment, comment… vous la connaissez cette spirale.

Alors j’ai fait une liste : je vais faire ci, puis ça, puis ci, puis ça.

Et une partie de moi sentait que ce n’était pas ce qu’il fallait. C’était bien, des actions à mettre en place, bien comme il faut, mais il manquait quelque chose.

Je n’ai pas réussi à écrire mon post du matin, parce que ce n’était pas fluide. Et quand ce n’est pas fluide, ma priorité est de fluidifier. Alors j’ai laissé.

Aujourd’hui, j’ai beaucoup à faire. Pourtant j’ai rempli ma journée de rendez-vous… pour moi.

Et ce matin, j’ai rencontré une amie énergeticienne Elodie. Nous avons échangé, discuté et j’ai compris, ou plutôt re-compris quelque chose (C’est fou comme on peut oublier ce qu’on dit soit même chaque jour !)

J’ai compris que j’avais ajouté un certain enjeu à ce lancement, et que je voulais en contrôler l’issue.

(Vous vous demandez peut être pourquoi je partage mes questionnements de lancement… alors que je suis en plein lancement. Je devrais plutôt faire genre que je gère tout, non ? Eh bien non ! J’ai promis de toujours dire la vérité, alors la voici !).

Je voulais en contrôler l’issue, comme si j’étais une maîtresse marionnettiste. J’essayais de visualiser qui pourrait être intéressé par ce nouveau programme, je me disais ‘c’est une personne comme ci, et comme ça’. Je me demandais ce que je pourrais dire à cette personne pour qu’elle vienne, et adhère, et comprenne.

Ce programme est important pour moi, car il cristallise à lui seul une grande partie de mon cheminement des dernières années. Il a beaucoup de valeur, et dans ma petite tête, je me faisais le profil des personnes qui seraient prêtes à investir dedans. Je me voyais les ‘convaincre’, leur dire les bons mots, tout bien comme il faut, et que finalement elles disent oui.

C’est n’importe quoi. Absolument n’importe quoi.

Car ça, c’est lutter. C’est se prendre la tête.
Et c’est l’inverse de ce qui fonctionne.

Parce que… Ohlala j’ai l’impression de tellement me répéter, mais visiblement, même moi j’oublie.

Le plus important c’est… l’ENERGIE !
Toujours, toujours, toujours.

Faire une séance de soins énergétiques m’a rappelé ça (merci Elodie). Que le plus important ne sont pas les mots exacts que je vais employer. Ce n’est pas le fait de faire telle action au lieu de celle ci. Le plus important n’est pas la technique, la stratégie, la tactique.

Le plus important c’est l’énergie.

Et cette énergie est plus grande que tout ce que l’on peut imaginer avec notre cerveau. Sa puissance est plus grande que tout ce que nous pouvons envisager rationnellement. C’est au-delà du rationnel, c’est plus fort que nous.

Et moi, quand je vends, c’est avec l’énergie de l’amour, et je m’étais, l’espace d’une ou deux heures, déconnectée de cela.

La vente, c’est de l’amour.

Quand je vends, c’est parce que j’offre une valeur que je considère comme importante, et qui va avoir un impact sur la vie des gens. J’ai à cœur d’améliorer la vie de mes clients, car c’est ainsi que je milite pour un monde meilleur.

Quand je demande de l’argent en retour, alors je me montre de l’amour à moi-même, j’affirme ma valeur, et celle de ce que j’offre, et cela me permet ensuite d’investir dans des choses qui vous à leur tour améliorer ma vie (et donner de la valeur à quelqu’un d’autre).

Et quand quelqu’un achète chez moi, cette personne s’accorde de l’amour à elle même. Elle choisit d’investir son argent, mais aussi son temps, son énergie à s’occuper d’elle même et à s’élever. Elle admet qu’elle a cette valeur.

C’est un cercle vertueux, dans lequel chacun d’entre nous participe.

Le prix que l’on fixe (aaah, le prix) va être le noeud entre tous ces échanges d’amour.

Au moment de fixer mon prix, je me demande : quel prix est juste pour moi, par rapport à cette valeur que j’offre (s’il est trop bas, j’aurai du ressentiment, s’il est trop haut, je me sentirai sous pression).
Et aussi : quel prix mon client a besoin d’investir pour que ce soit un apprentissage pour lui, le fait de s’accorder cette valeur à lui.

L’énergie est cruciale, parce que finalement, les gens s’accrochent plus à votre énergie… qu’à tout le reste.

Vous pouvez choisir les mots les plus percutants, avoir la séquence d’email la plus parfaite, appuyer sur tous les bons boutons pour ‘convaincre’, vous n’en resterez qu’à la tête. Et vous devrez probablement mouliner beaucoup pour affiner tout cela, la bonne stratégie, la bonne tactique etc. Et Dieu seul sait si ça finira par payer.

Ceci dit, quand vous faites les choses avec le cœur, l’âme, quand vous y mettez de VOTRE coeur, quand vendre va plus loin que d’aligner des chiffres sur un tableau Excel, alors vous êtes capables d’appeler quelque chose de plus grand que vous, qui est de l’ordre des vibrations, du subtil, de l’invisible. Quelque chose d’absolument incontrôlable, qui arrive ‘en dépit’ de vous, tellement plus grand, tellement plus grand.

Je crois que le plus grand apprentissage pour moi, ces dernières années, a été ça : recalibrer mon énergie.

Quand je sens qu’elle part dans le ‘comment’ et dans la prise de tête, je me reconnecte au ‘pourquoi’ et à ce vers quoi je veux aller.

Quand je ressens de l’anxiété, ou que les choses ne sont pas fluides, alors j’arrête tout, et je m’évertue à fluidifier.

Que ce soit fluide à l’intérieur, c’est plus important que toutes les techniques et tactiques que vous pouvez imaginer.

C’est beaucoup moins épuisant aussi.

Je me rend compte que mon épisode d’une heure de ce matin, celui oú j’ai réalisé que quelque chose n’est pas juste et ne coule pas de source… est probablement le quotidien de nombre d’entrepreneurs.

Et souvent, Plutôt que prendre une pause, se recalibrer, se réaligner, on va mouliner mouliner, en faisant encore plus que ce qui nous faisait initialement stresser.

On court après le temps. On se dit : je dois absolument envoyer un mail de relance MAINTENANT sans réaliser que ce mail sentira le manque et le désespoir.

Aujourd’hui, j’ai une liste d’actions à faire longue comme le bras pour atteindre mes objectifs de lancement. Mais je m’en fous. Ce matin j’ai passé la matinée avec Elodie, ce midi je déjeune avec mon amie Celine, cet aprèm je parle à mon équipe, et ce soir je discute avec Marion, ma coach en écriture.

Tout cela, c’est ce qui me rapporte mes sous. Pas ma séquence d’email, pas une page de vente parfaite, pas un lancement orchestré, pas vouloir convaincre les gens dans leur tête, mais m’assurer que je suis dans la bonne énergie et que mon cœur est à la bonne place.

Et ainsi attirer à moi des personnes qui vibrent sur la même fréquence que moi, et dont le cœur se sent connecté au mien.

C’est un peu Bisounours, mais ça marche.
Avec une bonne dose d’action derrière, bien sur.

Confiance, action, alignement 🙂

Lyvia, libératrice du Feu

#MoneyMoneyMoney a ouvert ses portes !

#MoneyMoneyMoney C’est LE programme oú je partage avec toi tout ce que je sais sur l’argent, notamment comment j’arrive à me recalibrer pour être dans la bonne énergie pour vendre. C’est super important.

Découvre le programme ici : http://lyviadebloque.com/moneymoneymoney

On a souvent l’impression que gagner de l’argent, vendre, développer une activité doit se faire dans la lutte et la souffrance.

Je ne vais pas te mentir, ça arrive qu’on lutte et qu’on souffre, surtout au début, quand on cherche ses marques.

Mais avec le temps, et à force d’expérience, et d’appliquer ce que j’apprends sur l’argent, j’ai compris que ce n’était pas censé être comme ça.

Tu as de la valeur. Tu as une valeur inestimable. Ce que tu peux proposer au monde a de la valeur. Gagner de l’argent et vendre, c’est aussi ‘simple’ que réaliser ta propre valeur et arriver à la mettre en avant.

Quand tu as appris à lâcher prise sur le résultat, le contrôle de ce que cela doit être. Quand tu apprends à être dans la bonne énergie et à mettre en place des actions qui ont du sens pour toi, alors tu réalises que tout peut (et doit) être fluide.

Et tu n’auras plus à souffrir. Plus jamais.
Et la seule lutte que tu connaîtras, c’est celle qui consiste à accepter que…. roulement de tambour…

ETRE TOI SUFFIT !

Oh oui !
Rejoins moi pour mon programme le plus impactant, le plus important, et probablement le plus puissant que j’ai jamais créé. Nous allons faire des merveilles.

http://lyviadebloque.com/moneymoneymoney

Photo : dans un resto végé trop sympa avec mon amie Céline Soulfood Supafood

Tu ne réalises pas ta puissance

Tu ne réalises pas à quel point tu es unique, spécial-e, formidable.
Tu ne te rends pas compte de la chance que l’on a de t’avoir.
Tu es brillant-e. 
Tu as des talents que personne d’autre n’a.
Ton histoire, ton expérience, ton vécu, font de toi une personne qui a tant à apprendre au monde.
Tu mérites plus que ce dont tu te contentes.
Tu mérites plus qu’un boulot où ça va moyennement.
Tu mérites plus que d’être en retrait, de te cacher, de te taire.
Tu es né-e pour faire de grandes choses.
Tu es né-e pour faire une différence.
Tu es né-e pour avoir un impact.
Tu es né-e pour consacrer ta vie à ce qui est important pour toi.

Et la seule personne en travers de ton chemin, c’est toi-même.
Peut-être as-tu peur de réaliser…
Que tu es fait-e pour PLUS, beaucoup PLUS.
Peut-être as tu peur de voir… que c’est en fait possible. Et qu’il ‘suffit’ que tu commences à t’y mettre !
Tu as peur de regarder cette possibilité en face, de l’effleurer, de la toucher. Tu as peur de te bruler le bout des doigts.
Tu as peur de réaliser ce que cela signifie pour ta vie.

Je suis passée par là.
Un jour j’ai du prendre la décision…
De ne plus rien retenir.
D’y aller à fond.
De voir où la vie pouvait me porter, si seulement je la laissais.

Et parfois ça fait un peu tourner la tête, je l’avoue,
Mais la plupart du temps, tu réalises que tu tombes… pile là où tu as toujours rêvé,
Voire là où tu n’aurais pas osé imaginer.

Qu’est-ce qui serait possible pour toi… si tu laissais toute ta PUISSANCE s’exprimer ?

Il est temps de lâcher les chevaux !
Plus question de se la jouer petit-e, ou de minimiser ta puissance.
Telle une mère dragon, déploie tes ailes, et montre nous de quel bois tu te chauffes.

Tu n’as rien à perdre. Et tout à gagner.

Si je te disais que je crois en toi ?
Qu’avec une absolue certitude, ce que tu veux est possible ?
Si ça devait être ça, ta réalité ?
Si c’était maintenant ce vers quoi tu vas ?

Je crois que ce que tu veux pour toi et ta vie est tout à fait accessible.
Beaucoup plus facilement que tu l’imagines.
A condition que tu y crois, TOI.
Et que tu fasses ce qu’il faut pour, CHAQUE JOUR.
Que tu ne laisses pas ces envies et ces rêves filer entre tes doigts,
Et que tu décides aujourd’hui de t’engager dans la voie qui est la tienne.
Celle qui attend simplement que tu réalises…
Que c’est TON moment.

Je crois que tu as un message à porter, et que ce message est important.
Je crois que tu peux faire une différence.
Je crois aussi que tu consacres une grande partie de ton temps à ne PAS la faire. A ne pas te consacrer, encore, à ce qui est vraiment important à tes yeux.
Je crois que tu te laisses distraire, et que de temps en temps, avec un haussement d’épaules, tu te dis que de toute façon, ça ne marcherait pas pour toi.

L’envie est là.
La peur, les doutes, la flemme… sont là eux aussi.

Mais si tu veux sérieusement vivre la vie dont tu rêves,
Alor tu devrais pouvoir te consacrer à ce qui compte, à ce qui est important, à tes envies, tes passions, tes désirs, à la différence que tu veux faire dans le monde.
Et prendre cela au sérieux.

N’attends plus de vivre.
Avance aujourd’hui vers ta propre version de la réussite.
Mets-y ton temps, ton énergie, ton amour.

Le retour en sera FORCÉMENT positif. Car tu n’es fait-e pour rien d’autre. Et tu as, par conséquent, tout ce qu’il faut pour y arriver.

Et tu sais quoi…

Consacrer ton temps, ton énergie, ta passion à ce qui compte pour toi… passe par gagner de l’argent avec.
Et pas n’importe comment :
Gagner de l’argent en étant TOI.

Cela signifie que :
– Ton temps, ton énergie peuvent être canalisés à faire ce qui compte pour toi,
– Tu finances ta propre vie, tes propres rêves. Ils ne dépendent de personne d’autre,
– Tu peux faire une différence dans le monde, et avoir un fort impact, car tous les jours, c’est ton seul combat.
– Tu es indépendant des circonstances extérieures et tu peux prendre tes décisions par toi-même,
– Cela te permet de t’offrir, de nous offrir, à toi et au monde, le meilleur.

Gagner de l’argent en étant toi, cela veut dire que tu peux te consacrer à 100% à ce qui est important pour toi.
Je crois que c’est crucial.

Et c’est ce que je veux t’apprendre à faire, aujourd’hui.

Je te présente mon nouveau programme : #MoneyMoneyMoney
http://lyviadebloque.com/moneymoneymoney

Je l’ai créé pour les personnes comme toi, qui sont ambitieuses pour leur vie, qui veulent construire la vie dont ils ont toujours rêvé, sans avoir à attendre que les chiffres du Loto tombe !
Je l’ai créé pour les personnes comme toi, qui se sentent porter par quelque chose de plus grand, et qui veulent y consacrer leur temps et leur énergie.
Et surtout, je l’ai créé pour les personnes qui sont ENFIN prêtes à passer à l’action, et à faire ce qu’il faut pour transformer les ‘rêves’, en réalité.
Ce n’est qu’une question de temps avant que tu atteignes ce que tu souhaites.

Découvre le nouveau programme ici : http://lyviadebloque.com/moneymoneymoney

De victime d’argent à créatrice d’argent

Nous sommes courant 2012. Je suis tout en haut de la tour d’un hôtel, à Manchester. Je suis seule, sur une mission qui pour une fois n’est pas horrible. J’ai commandé un plat au room service, mon petit ‘péché mignon’ de ces voyages. C’était du saumon délicieux, je m’en rappelle encore. A la surface, tout va bien. Même si Manchester n’est pas l’endroit où je rêvais d’être. Sous la surface, rien ne va plus. J’ai peur.

Quand j’ai commencé mon job, j’ai eu droit à un emprunt, de 4000 livres. Je l’ai pris. J’avais contracté un emprunt de 4000 euros en France qui avait servi à m’installer en Angleterre, ainsi le plan était de le rembourser en entier pour bénéficier d’un taux d’intérêt plus bas et plus avantageux. Je n’ai pas fait ça. J’ai remboursé la moitié du prêt initial. Le reste… je ne savais pas trop où il était parti.

Arrivé à Londres, j’ai aussi découvert les cartes de crédit. Ce beau démon qui te permet de dépenser l’argent que tu n’as pas… et de le rembourser plus tard. Sauf que… le plus tard, j’avais tendance à le repousser. J’avais quelques milliers d’euros sur la balance, et c’était grave, car je devais les trouver le mois d’après. Alors… j’ai pris une autre carte de crédit qui m’a permise de payer la balance, et me donner un mois pour respirer.

Et ce soir là, dans la chambre d’hotel, je crois que je l’ai compris pour la première fois : j’avais un problème avec l’argent.

C’était clair maintenant. Mes amies, qui faisaient le même métier que moi, avaient des économies, pas des dettes. Une femme, que j’avais rencontré à une conférence, avait échangé avec moi sur le sujet. Je lui ai dit « oh, je suis comme tout le monde, je trouve que je ne suis pas assez bien payée ». Elle m’a répondu « Tout le monde ne pense pas être mal payé. Moi je suis contente de mon salaire, mes collègues aussi sont ravis, alors c’est autre chose ».

C’était plus facile de repousser mon problème avec les sous sur quelqu’un d’autre (mes patrons). Ben oui, s’ils me payaient plus, je ne serais pas dans cette panade.

Et du haut de cette chambre d’hôtel je l’ai compris. Je dépensais n’importe comment, pensant que c’était ça la vie.

Avec mon salaire, je ne me refusais rien. Même si je n’allais pas dans l’extravagance, puisque je suis quelqu’un qui a des envies assez simples et confortables, je ne disais pas non.

Je disais oui à la robe qui me faisait de l’oeil dans le magasin, meme si elle n’était pas parfaite. L’avoir me permettait de me sentir bien, avec de la valeur.
Je disais oui aux sorties entre amis, à diner, dans les bars, dans les boites de nuits. Ces endroits où on ne compte pas.
Je disais oui aux voyages, aux week-ends.

Et jamais, jamais, je ne me sentais confortable avec mon argent. Je n’avais jamais assez pour « voir venir ».

Et je croyais que c’était une fatalité.

Aujourd’hui, étant donné que je me sens confortable avec mon argent, et que je me suis sentir confortable avec beaucoup moins, je sais qu’autre chose se jouait.

Je dépensais à l’époque pour compenser.
Pour compenser la valeur que je ne pouvais pas m’accorder.

Dépenser, c’était comme dire : « je l’ai bien mérité ». Notamment, je fais un boulot qui ne me transcende pas, alors je le mérite. Mais ça allait plus loin que cela.

Toute ma vie, j’avais oeuvré pour ce moment. Toute mon enfance, j’avais oeuvré pour avoir ce « bon boulot », ce Saint-Graal pour lequel je devais travailler bien à l’école, avoir des bonnes notes, bien me tenir.

Toute ma vie, j’avais tout fait pour, et j’y étais.

Et le seul moyen d’affirmer que j’avais réussi, que j’étais arrivé au point de ma vie que j’avais toujours voulu, c’était d’en « profiter », sans regarder à la dépense.

J’essayais de justifier mon passé. J’essayais de justifier mes choix. J’essayais de me faire croire que « tout cela en valait la peine ».

Et mes amies n’avaient pas ce problème là.

J’ai grandi dans une famille modeste, dans laquelle on m’a dit « l’argent ne pousse pas sur les arbres » et « on ne peut pas se payer ça » et « quand tu auras ton salaire tu pourras te payer ce que tu veux ».
De manière bienveillante, bien sur, pour m’éduquer. Et c’est rester.

Et la seule mesure de ma valeur, ça a été la quantité d’argent que je pouvais dépenser en un mois.

C’est pour cela que notre relation à l’argent est si compliquée. Parce qu’elle va bien au delà.

L’argent que l’on a dans sa vie, ce que l’on achète avec, c’est comme le miroir de notre propre valeur à nous.
On dit que c’est le « nerf de la guerre ». Je n’aime pas cette expression mais il y a quelque chose de vrai dedans : l’argent est l’espèce de noeud au centre de tout.

C’est grâce à lui qu’on se nourrit, et qu’on nourrit nos enfants.
C’est grâce à lui qu’on accomplit nos rêves, qu’on voyage, qu’on mange dans de bons restaurants.
C’est grâce à lui que l’on vit la vie que l’on souhaite.

L’argent nous prend la tête… parce que notre vie en dépend.

Et ce n’est pas une bonne ou une mauvaise chose. Dans notre configuration économique, c’est un fait. On en a besoin.

Mais il nous prend surtout la tête parce qu’on a grandi avec toute une histoire avec l’argent. On a construit des croyances autour. Et c’est croyances ne portent pas sur l’argent à l’extérieur. Elles portent sur nous, notre valeur intérieure.

Je mesurais ma valeur à l’argent que je gagnais. Et c’était complètement tordu comme façon de voir les choses. Ce n’est pas l’argent que je gagne qui définit ma valeur. C’est ma valeur qui définit l’argent que je gagne.

Parce que l’argent est au centre de notre vie, on se sent victime de lui. On a la sensation de dépendre de lui. Que c’est lui qui contrôle notre vie.

Cette façon de penser est entretenue par le salariat, qui pour un mois de travail, te donne X, et qui vont peu fluctuer. Alors forcément, tu fais rentrer toute ta valeur dans ce moment. Et tu t’y conformes, et tu te contorsionnes dedans.

Me lancer comme entrepreneure a été la révélation quant à mon rapport à l’argent. Je ne le subissais plus, j’étais complètement maitre de la situation.

Je ne pouvais plus me placer en victime de l’argent, car… si je n’en faisais rien, je n’en avais simplement pas.

C’est alors que la situation s’est retournée. Je ne pouvais pas attendre que le monde extérieur décide que j’ai assez de valeur. Je devais créer cette valeur moi-même.

Et c’est ainsi que j’ai compris que plus je croyais en ma propre valeur, plus je pouvais demander de l’argent en retour.

Plus je me sentais légitime, plus je pouvais demander des sous.

Plus je travaillais sur moi, sur ce que je crois possible, sur la valeur que j’apporte dans le monde, plus j’étais en mesure de créer de l’argent pour financer ma vie.

Pendant une grande partie de nos vies, on subit l’argent. C’est ce truc tout moche et tout laid qui nous pourrit la vie parce qu’on en a pas assez, ou qu’on en a trop.

Nous avons chacun nos histoires et traumatismes avec l’argent.

– Les cadeaux qui manquaient par manque d’argent.
– Les cadeaux très chers qui remplacaient l’amour d’un parent,
– La sensation de toujours manquer de tout
– La sensation de ne manquer de rien, sauf de l’essentiel.

Nous avons eu chacun nos histoires où l’argent était à l’extérieur de nous, et définissait notre valeur et ce qui est possible pour nous.

Aujourd’hui, je veux vous inviter à décider de votre propre valeur, indépendamment du reste, et de l’offrir au monde.

L’argent ne se subit pas, il se crée.

La vie dont vous rêvez, que j’ai citée plus haut, ne dépend pas de l’argent que vous gagnez. Il dépend de vous.

Il dépend de vous et de l’argent que vous autorisez à entrer dans votre vie.

Je le disais dans le Fb Live d’hier : la plupart d’entre vous ne demandent pas l’argent. La plupart d’entre vous ne demandent pas la vente. Vrai ou faux ?
Combien d’entre vous proposent quelque chose à la vente, directement à des personnes, tous les jours ?

Eh bien ça devrait être chacun.

Car vous avez tous quelque chose d’unique à offrir, qui est bien installé à l’intérieur de vous. Cette chose est utile au monde, fera une différence, et tout le temps où vous ne le proposez pas, eh bien vous ne la faites pas, cette différence.

L’argent est en abondance dans le monde. Vous méritez d’en recevoir pour financer la vie dont vous avez toujours rêvé.

Nous avons tendance à « laisser » l’argent aux autres, ceux qui semblent plus grands que nous, plus forts que nous, plus autoritaires que nous.

Et je crois qu’il est temps que l’argent passe dans les mains de personnes bienveillantes qui veulent faire une différence positive dans le monde.

L’argent donne le pouvoir de multiplier notre impact. A nous de l’utiliser pour amplifier notre message.

Lyvia
Libératrice du Feu

Je couvre tout notre historique face à l’argent dans mon cours gratuit ici —> http://tinyurl.com/hwypg8c

Inscrivez-vous, je pense que c’est un cours important.

Je travaille sur mon premier programme sur l’argent, et je me rend compte, chaque jour que j’écris ces messages, chaque jour que j’en parle, à quel point c’est important. A quel point c’est important qu’on travaille sérieusement sur ces sujets. Travailler sur mon propre rapport à l’argent a été crucial dans le développement de mon activité. Et c’est en fait le noeud qui relie tout :
– Qui on est, avec nos talents, nos forces, nos envies
Avec
– Ce que l’on veut accomplir dans notre vie, pour nous et pour nos proches.

C’est finalement le chainon manquant à tout un ensemble de conversation. Et il est temps qu’on l’aborde sérieusement, sans tabou, et avec confiance.
Le programme s’appelle… #MoneyMoneyMoney(parce que forcément, la chanson de Abba vient en tête et ça rend le truc carrément FUN !)
#Staytuned.

PS : je ne relis pas mon texte. Je sens que des choses sont venues au delà de ce qui est ‘confortable’ pour moi. Je n’ai pas envie de relire et les effacer. Alors s’il y a des fautes, etc. faites-moi signe 

L’anti semaine de 4 heures

Quand je me suis lancée sur internet, j’ai lu, comme beaucoup, la semaine de 4 heures de Tim Ferris.
Ce livre m’a beaucoup apporté : on peut gagner sa vie sans souffrir, sans CDI, il y a des moyens créatifs de gagner de l’argent, et on peut décider comment, aujourd’hui. Cool.
Il m’a aussi beaucoup apporté en termes d’optimisation de mon temps, sur le fait de me concentrer sur mes priorités.

Là où ça a bien coincé pour moi c’est… cette histoire de travailler QUE quatre heures. Mais ça va pas ou quoi ? QUATRE HEURES ? N’IMPORTE QUOI !!!

Parce que, concrètement… je fais quoi le reste du temps, moi, hein ?
Parce que moi-personnellement-Lyvia-je m’ennuie vite, vite, vite !

Honnêtement, quand j’ai des journées un peu lentes, des semaines où je pourrais être un peu oisive, faire ‘ce que j’ai envie’ (autre que ‘travailler’)… je déprime ! Mais c’est sérieux. Je commence à avoir des pensées noires, à me demander ce que je fais sur Terre, à quoi ça sert de toute façon, toussa toussa. #pascool !

J’ai des hobbies, certes. Mais j’ai pas des hobbies super excitants quoi. J’aime lire, regarder des séries, bruncher dans des endroits cool, me balader, passer du temps avec mon chéri, voyager un peu.
Je suis pas super aventurière, j’aime beaucoup le confort de ma maison.

Du coup, dans ma tête, ça fait pas… 4 heures de travail pour (7×24-4) heures de… FUN !
Ça fait… 4 heures de travail pour…. déprime, ennui, raaaah !

Vous voyez, dans l’approche de Tim Ferris, il y a le boulot qui génère du cash d’un coté, et le ‘fun’ de l’autre. En gros il s’amuse, il voyage, il fait aussi de l’humanitaire je crois, et c’est probable qu’il « travaille » plus de 4 heures – et l’argent rentre tranquillement. J’ai envie de dire « good for him ».

Sauf que, moi j’aime travailler. J’adoooooooooooooooooooooore travailler. Hier soir je me suis couchée à 3 heures du matin parce que j’avais troooooop envie de bosser – j’ai mis à jour toute la page d’accueil de mon site, allez voir (c’est très rare que je me couche aussi tard, je vous rassure).

Et ce travail, c’est du « travail » car ce n’est pas de l’oisiveté. Mais fondamentalement, tout ce que je fais chaque jour correspond à ce que je veux pour ma vie. Faire moins serait un peu… la punition haha.

J’aime beaucoup travailler. Ma vie personnelle, mon temps libre, mes moments en famille me permettent de me ressourcer, de donner de l’espace à ma créativité et soutiennent mon travail.

De même, mon travail, ce que je fais tous les jours, fait de moi quelqu’un d’épanoui, de content, de plus en plus « riche », ce qui va à son tour nourrir mes moments de temps libre, en famille, etc.

Il n’y a pas l’argent qui rentre et le fun d’un coté, tout est lié. Je trouve ça super FUN de gagner de l’argent. Parce que mon argent a plein de sens, un tas de sens !

Ma mission, mon message, la différence que je fais dans le monde font vraiment partie de moi, ancrés en moi, et j’ai envie d’en parler tout le temps. Si je m’écoutais, je serais en live toute la journée sur Facebook (mais j’aime écrire aussi, donc bon).

Si je fais pas ça, si je fais pas ce pour quoi je suis sur Terre (délivrer le message qui a grandi en moi, avec les talents qui ont grandi en moi) ben… c’est nul ! C’EST-NUL. Je m’ennuie.

Tu imagines si Oprah, Marie Forléo, Tim Ferris, Beyoncé, JK Rowling, Serena Williams se disaient… bon faut que je trouve un moyen de travailler que 4 heures par semaine pour gagner un tas de sous pour me consacrer à ce qui compte vraiment pour moi.

Mais NON, ce qui compte vraiment pour ces personnes c’est DÉJÀ ce qui leur rapporte de l’argent, et du coup, ben ils kiffent, et ils travaillent 20,30,40, 80 heures selon la santé physique qu’ils ont derrière (moi j’ai besoin de dormir 7h par nuit hein)

Dans ma conception du business, il n’y a pas de barrière fondamentale entre le travail, le fun, la vie. Tout est connecté, tout est lié. Mon travail nourrit ma vie perso, ma vie perso nourrit mon travail, le fun est partout dedans, et c’est un beau bordel dans lequel je ne me mets pas à mesurer (je m’imagine trop prendre un verre à mesurer en écrivant ça) combien de temps je passe à bosser pour combien d’argent, pour combien de temps ‘libre’, etc. Non. C’est un seul joyeux bordel, dans lequel je n’ai pas l’impression de souffrir, ni de lutter.

C’est fluide, c’est simple, c’est marrant, c’est COOOOOOOL !! (#surkiffance aujourd’hui)

Maintenant, je suis pour l’optimisation. Je suis pour les produits passifs qui te permettent de dégager du temps pour te consacrer à certains projets, qui sont en phase avec ce que tu veux pour ta vie. Par exemple, j’automatise mes programmes pour passer plus de temps à écrire des livres. Encore une fois, tout est lié.

Mais dans le creux de ma tête, il y a toujours cette envie de faire une différence et avoir un impact.

Je comprends que tous les entrepreneurs ne veulent pas ‘changer le monde’.
Je comprends que même s’ils veulent changer le monde, ça ne passe pas forcément par passer du temps au quotidien dessus.
Je comprends aussi que ‘changer le monde’ veut dire une chose différente pour chaque personne.

Mais la personne que je suis, et les personnes à qui je parle sont des personnes qui ont…
LE FEU !!!
Oui, le FEU !
Un Feu qu’on ne peut pas contenir dans un agenda ou dans des cases !
Des gens tellement passionnés, portés, nourris par ce qu’ils font qu’ils n’imaginent pas s’en éloigner !
Des personnes qui veulent avoir un IMPACT et qui travailleront dur, et beaucoup pour faire une différence dans le monde. Des personnes pour qui l’argent est un outil, et non pas une fin. Qui le voit comme une énergie qui circule, du monde, à travers eux, et vers le monde.

Des personnes qui ont la sensation d’être sur Terre pour faire + + +.
Je parle aux personnes qui savent qu’elles sont NÉES pour faire de grandes choses.

Et qui sait, un jour passeront chez Oprah ou iront prendre le thé avec J.K. Rowling un jour.

Il y a de nombreuses manières de gagner de l’argent.
Il y a de nombreuses raisons de vouloir gagner de l’argent

Et le plus important, c’est de comprendre POURQUOI tu veux gagner de l’argent.
Pour quelle raison ? Elles sont toutes valables et légitimes. Pour…

– Te dégager du temps, et pratiquer tes hobbies ? (plus excitants que les miens)
– Te consacrer à ton art, la majorité du temps ?
– Avoir le pouvoir de faire une différence dans le monde ?
– Voir jusqu’où tu peux aller et dépasser tes limites ?
– Construire une vie qui te ressemble ?

Tu as le droit de vouloir ce que tu veux.
Le plus important c’est de savoir pourquoi.
Et de mettre en oeuvre les actions en phase avec ça.

Ceci dit, je crois vraiment qu’il y a une richesse à décider que :

Oui, je travaillerai plus de 4 heures de par semaine, parce que c’est important pour moi, et j’aime ça.
Je SAIS que je pourrais travailler moins et gagner plus.
Mais mon travail va au delà de l’argent qu’il rapporte. Le SENS qu’il a est très important.
C’est un choix.

Je vous écrit ceci car les modèles qu’on voit – encore une fois ! – sont très polarisés. Et franchement ça me gave.

D’un coté tu as le millionaire de la semaine de 4 heures.
De l’autre coté, tu as le millionaire de la semaine de 150 heures.

Moi je suis la millionaire de 20,40 allez parfois 50 heures. Entre les deux quoi.

Gagner de l’argent en étant soi, en faisant ce qui nous plait chaque jour, en étant équilibré, en se nourrissant d’un tas de choses différentes, c’est possible. Pour certains d’entre nous, c’est exactement ce qui est nécessaire pour pouvoir à la fois avoir un impact, et financer la vie dont on rêve.

A vous de trouver VOTRE modèle de réussite.

Et s’il se rapproche du mien, que vous sentez le Feu en vous, et que personne ne peut vous faire TAIRE, et que gagner de l’argent, c’est à vos yeux la porte ouvert à de superbes opportunités, eh bien sachez que j’ouvre bientot un programme pour gagner de l’argent en étant soi, avec simplicité, fluidité, et plaisir 🙂 (oh yeah !)

Lyvia, Libératrice du Feu
apporté

Photo : là où je vais bruncher le week-end, haha ! #hobbieconfort